Série de photographies des environs de Saint Emilion en Gironde sous les lumières de l’automne

 

 

 

 

Depuis maintenant deux mois, ils sortent  très tôt, leurs pas s’accompagnent de petits explosions. J’ai mis du temps à m’habituer à leurs uniformes militaires dans la forêt, dans les champs. J’ai mis du temps à voir en eux les chasseurs et pas les milices, les militaires, les tueurs.